TEMOIGNAGE

Un usager témoigne de l’humanité des soignants de notre hôpital (article du Télégramme d’hier)

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lannion/aux-aidants-et-aux-soignants-de-lannion-vous-avez-pris-le-temps-que-vous-n-aviez-pas-pour-m-aider-a-vivre-mieux-pour-l-aider-a-partir-mieux-24-04-2020-12543352.php

Le compagnon de Mme Hélène Bertrand, déjà fragilisé par la maladie, a été testé positif au Covid-19. Il est décédé ce dimanche 19 avril, à l’hôpital de Lannion. Elle a tenu à exprimer ses remerciements et sa gratitude aux services qui les ont accompagnés ainsi qu’aux ambulanciers et au personnel aidant et soignant.Solidarité coronavirus Bretagne

« À vous tous, personnes soignantes et aidantes,

En ces circonstances sombres et compliquées pour nous tous, je tiens à vous écrire ma gratitude. Il m’est important de pouvoir exprimer combien votre présence nous a été chère et bénéfique, à mon compagnon, Maurice Leroy, comme à moi.

Avec toute l’humanité qui vous caractérise, vous avez apporté un soin extraordinaire à mon bien-aimé. Vous avez su lui offrir le bien-être, la sérénité, l’apaisement que les derniers moments de sa vie méritaient.

Vous m’avez permis de le voir et c’est une chance dont j’ai parfaitement conscience. Vous m’avez accompagnée avec empathie, dévouement et humanité. Quand vous étiez professionnels et humains, j’étais informée et soutenue. Vous avez pris le temps que vous n’aviez pas pour m’aider à vivre mieux, pour l’aider à partir mieux.

Je l’ai vu oui, je l’ai vu calme et reposé, installé par vos soins de sorte qu’il se sente dans les meilleures dispositions possibles pour vivre ses derniers instants. Cette image de l’homme que j’aime, endormi comme j’avais l’habitude de le voir dans la douceur de notre foyer, le visage apaisé, permet aussi à mon esprit d’être plus serein. Je vous en remercie.

Vos mots, vos choix, la douceur de vos gestes, le respect de sa personne, sont des choses que je n’oublierai pas.

Je sais les difficultés que vous rencontrez, quotidiennement. Je les ai ressenties, observées, constatées. Il faut être sourd pour ne pas entendre vos cris d’alerte et vos besoins. Je vous apporte donc, par ces quelques mots dérisoires, tout mon soutien et toute ma gratitude.

Vous méritez de pouvoir continuer à mener votre exceptionnelle profession dans des conditions meilleures, parce que je sais que ce « care » soignant est le cœur même de votre vocation.

Et vous, enfin, qui avez accompagné ses déplacements du quotidien dans la sympathie et la bienveillance, l’avez aussi amené vers son dernier voyage avec toute la délicatesse et les égards que j’attendais.

Cette lettre ne peut traduire toute ma reconnaissance.

Merci pour tout, merci pour lui, merci pour moi, merci d’être ce que vous êtes ».

le comité et le fab lab participent à la lutte contre le covid

LE TREGOR :

Le Fablab et le comité de défense de l’hôpital fabriquent des visières pour les soignants

Grâce à des imprimantes 3D et au soutien de Bureau Vallée, le Fablab et le comité de défense de l’hôpital vont fabriquer des visières pour les personnels soignants. 

Les visières de protection serviront aux personnels soignants (©A vos soins – illustration Actu.fr)

Pour faire face à la pandémie de coronavirus, le Fablab de Lannion et le comité de défense et de promotion de l’hôpitals’associent pour fabriquer des visières anti-projections. « Elles seront distribuées aux soignants qui en font la demande », explique Jean-jacques Durand. 

Les membres du Fablab fabriqueront chez eux, grâce à des imprimantes 3D les serre-tête. « Au comité de défense, nous sommes en lien avec Bureau Vallée qui fournit les feuilles plastiques. »

Nous nous chargerons de la logistique et notamment de la distribution aux professionnels. »

Chacun chez soi

S’adressant au makers connectés : « Dans un premier temps, et si vous avez une imprimante 3D à disposition chez vous, vous pouvez imprimer des supports de masques de protection faciale pour le personnel médical du Trégor en priorité ainsi que pour les personnes devant assurer des missions publiques », explique David Blaisonneau sur le blog du Fablab .

Les modèles y sont répertoriés : 

https://3d.freerider-factory.fr ; 

https://3dverkstan.se/protective-visor ; 

https://www.thingiverse.com/thing:4239230 ; 

https://3d.elya.fr/ ; 

https://www.prusaprinters.org/prints/25857-protective-face-shield-rc1

Les soignants locaux ne sont pas encore dans le pic d’épidémie dans le Trégor « mais ces masques sont là pour les protéger et éviter que ce pic ne touche trop de personnes. »

Alors ne nous y prenons pas trop tard ! Imprimons !

Déjà, les makers imaginent aller plus loin. « Si les besoins se font sentir, nous pourrions aussi nous lancer dans la fabrication de respirateurs ou tout autre matériel qui serait nécessaire pour sauver des vies. »

Pour commander les visières, une adresse mail pour les personnels soignants : c19.visieres.tregor@gmail.com

J’ai la rage

Un psychologue de l’hôpital de Mulhouse crie sa révolte contre ceux qui ont détruit le système de santé au nom des restrictions budgétaires. Une fois la pandémie passée, ceux-là mêmes rendront des comptes.

https://www.liberation.fr/debats/2020/03/24/j-ai-la-rage_1782912

article de d. morvan – le telegramme du 14 février – le retour du COPERMO…

LE COMITÉ DE DÉFENSE DE L’HÔPITAL DE LANNION TRÈS INQUIET POUR L’AVENIR

L’heure n’est pas à l’optimisme chez les défenseurs de l’hôpital de Lannion. Le comité redoute de nouvelles réductions importantes de moyens et va se battre contre.

Mobilisé à l’occasion de la journée nationale d’action dans le domaine de la santé et de l’action sociale, le comité de défense et de promotion de l’hôpital de Lannion-Trestel a rencontré ce vendredi des représentants de l’Agence régionale de santé à Saint-Brieuc. « On a profité de la Saint-Valentin pour leur dire qu’on aime notre hôpital », glisse Jean-Jacques Durand, l’un des membres du comité.

Mais lui et ses collègues perdent vite leur sourire quand ils évoquent l’avenir de l’établissement. « On a expliqué à l’ARS que les 350 000 euros débloqués pour les travaux, c’est négligeable. Tout comme les 300 000 euros accordés pour la dette de l’hôpital alors que le déficit cumulé est de 8 millions d’euros », grimacent-ils.

Une commission qui rappelle de mauvais souvenirs

Le comité a encore plus fait la moue lorsque la directrice briochine de l’ARS lui a annoncé que le groupement hospitalier de territoire, qui réunit les sites de Lannion, Guingamp et Saint-Brieuc, devra repasser devant le Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins (Copermo). « La dernière fois, c’était il y a quatre ou cinq ans, et ça nous a coûté 60 postes et 40 lits », s’agacent Jean-Jacques Durand et Denis Moulin. « Ça veut dire qu’on va pouvoir payer des bidons d’essence aux Trégorrois », gronde Anne-Marie Sole. Dans un contexte déjà délicat où la colère du personnel et les mouvements de grève s’enchaînent, le comité s’attend à des coupes sombres dans l’offre de soins et les effectifs.

Rencontre avec la directrice le 9 mars

Les Lannionnais ont profité de leur rencontre avec l’ARS pour défendre leur hôpital et réclamer des moyens. « On refuse d’avoir un hôpital de proximité. On veut garder la chirurgie, la médecine, la maternité, les urgences, la ligne de Smur et le centre de rééducation de Trestel », martèle Jean-Jacques Durand. Selon le comité, l’avenir de l’établissement passe aussi par une meilleure coordination entre les professionnels de santé et l’hôpital. « On en a assez d’entendre que les médecins libéraux orientent les patients vers le privé ». Un message que le comité répétera le 9 mars lors d’une rencontre programmée avec Ariane Bénard, la directrice du groupement hospitalier de territoire et donc du site de Lannion.

Ce vendredi, comme partout en France, nous vous appelons à apporter les preuves de votre amour au service public de Santé .

Le Comité invite toutes les personnes qui se sentent préoccupées par l’avenir de l’Hôpital Public à un rassemblement de soutien lors de la journée de mobilisation du 14 février
Rdv vendredi 14 février à 11h devant les locaux de l’ARS (Agence Régionnale de Santé) 34 rue de Paris 22000 Saint Brieuc

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Les voeux De CODEHSA

Le Comité de Défense du CH Lannion-Trestel et de l’Accès aux Soins dans le Trégor vous souhaite une belle et heureuse année. Puisse 2020 apporter

– l’attention et la combativité à la ministre des Solidarités et de la Santé pour redonner à notre protection Sociale les moyens de sa bientraitance et de son accessibilité pour tous et partout,

– le nombre suffisant de médecins généralistes et spécialistes,

– la volonté et le cœur pour les directeurs d’hôpitaux et les élus à défendre et reconquérir les lits de leurs structures, les postes de professionnels de santé afin que ceux-ci puissent exprimer sereinement tout le professionnalisme et toutes les compétences qu’on leur connaît,

– la prise de conscience par tous du bien riche et précieux qu’est l’Hôpital Public!

Et surtout, les membres du Comité vous souhaitent une excellente santé !

Manifestation à Paris des hôpitaux Le mardi 17 décembre 2019, journée nationale de grève et de manifestations.

Le Premier Ministre ne répond pas à la gravité de la situation

Communiqué unitaire

Les collectifs : Inter-Blocs, Inter-Urgences, Inter-Hôpitaux et les associations : Printemps de la Psychiatrie et Coordination Nationale des Comités de Défense des Maternités et des Hôpitaux de Proximité ainsi que les organisations syndicales représentatives médicales et paramédicales : AMUF, APH, CFE-CGC, CFTC, CFDT, CGT, SUD, UNSA, réagissent ensemble aux annonces faites ce matin par le Premier Ministre.

Ils notent que pour la première fois le gouvernement à son plus haut niveau réagit à une mobilisation qui a débuté il y a plusieurs mois dans les services d’urgence et qui s’est étendue à l’ensemble de l’hôpital et des établissements médicosociaux et sociaux, touchant l’ensemble des catégories professionnelles.

Elles considèrent que ces annonces sont très loin de répondre aux attentes des personnels dont nous rappelons les revendications :

la suite c’est par ici

Défendre l'hôpital de Lannion-Trestel et la santé publique en Trégor

%d blogueurs aiment cette page :